Remplacer le prêt relais : quelles sont les meilleures solutions à opter ?

Le prêt relais est une solution proposée par la banque. Il a pour objectif de financer l’achat d’un nouveau bien immobilier sans être obligé de revendre le premier. Cependant, ce système peut engendrer des risques financiers non-négligeables. De nos jours, le nombre de propriétaires cherchant d’autres alternatives ne cessent d’augmenter. Ceci afin de mieux répondre aux besoins quotidiens. Heureusement, nombreuses sont les solutions envisageables. D’autant plus qu’elles sont moins contraignantes. C’est ce que nous allons détailler tout au long de cet article.

Pourquoi est-il nécessaire d’éviter le prêt relais ? 

Nombreuses sont les raisons d’éviter le prêt relais. Nous pouvons citer entre autres : 

A lire également : ChatGPT facilite vos investissements immobiliers : Découvrez comment il vous accompagne

  • La présence des risques de surendettement
  • L’emprunteur pourrait être amené à diminuer son prix de cession
  • En cas d’impossibilité de paiement, un risque de procédure de recouvrement par voies litigieuses
  • Etc. 

En quoi consiste le prêt relais ? 

Dans la majorité des cas, les particuliers et les ménages projettent de mettre en vente leur bien immobilier avant d’acheter un autre. Ce qui est souvent le cas lorsque le propriétaire souhaite changer de résidence principale. Cependant, il n’est pas souvent facile de réaliser un tel projet du fait que l’achat et la vente ne se coïncident pas forcément. Autrement dit, même si une bonne occasion d’achat immobilier se présente, il se peut que les moyens financiers ne soient pas suffisants. 

Pour remédier à ce genre de problème, vous pouvez demander à souscrire à un prêt relais auprès d’une banque. Il s’agit d’un prêt immobilier à court terme. En règle générale, le délai de remboursement ne doit pas dépasser 2 ans. Le remboursement doit s’effectuer en un seul paiement grâce à la vente de l’ancien bien. La banque ne prête que 50 à 70 % de la valeur du logement à vendre.

Lire également : Immobilier briançon : guide pour investir et acheter

Le prêt relais présente-t-il des limites ?

En effet, l’emprunteur pourrait être confronté à un surendettement. Tel est souvent le cas lorsque l’ancien bien n’est pas encore mis en vente à l’approche du délai de remboursement. Ce qui pourrait obliger l’emprunteur à faire baisser son prix de cession. Par conséquent, le prix final du bien est largement inférieur à sa valeur. Certes, la banque peut proposer un crédit immobilier classique pour remplacer le prêt relais. Mais cela peut impliquer des frais supplémentaires importants. L’emprunteur aura donc à honorer deux crédits en même temps. 

Si l’emprunteur n’est pas en mesure de payer à l’échéance du prêt, la banque sera contrainte de recourir à un système de remboursement plus litigieux. Dans ce cas, l’emprunteur figurera désormais dans le FICP ou  fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers. Il lui sera plus difficile d’obtenir d’autres prêts auprès d’autres banques ou d’autres organismes de crédits par la suite. 

Quelles sont les solutions envisageables pour remplacer le prêt relais ? 

Pour éviter le prêt relais, vous pouvez opter pour : 

  • Le prêt achat
  • La vente express

Quel est le fonctionnement du prêt achat ? 

Source image : https://cdn.pixabay.com/photo/2021/10/07/15/23/real-estate-6688945_960_720.jpg

Considéré comme l’une des meilleures alternatives au prêt relais, le prêt achat présente beaucoup plus d’avantages. Cela consiste à racheter l’ancien prêt immobilier avant de l’associer avec un nouvel emprunt. Ce qui vous permet de mettre en place un nouvel emprunt intégrant une mensualité unique. Cette dernière sera calculée à partir des critères suivants : 

  • Le montant à payer par mois
  • Le montant à payer pour l’achat nu nouveau bien
  • Le montant déjà remboursé lors du premier prêt

A noter que cette alternative nécessite un changement de banque. L’emprunteur peut être amené à payer des indemnités de remboursement anticipé (IRA) avec un plafonnement à 3 % de la valeur restante. 

Le montant du prêt varie entre 70 à 80% de la valeur du bien initial. Le bien doit être vendu dans un délai de 24 mois. A la différence du prêt relais, le prêt achat prend en compte l’apport selon la totalité de la valeur du bien. Ce qui permet de réduire le taux d’endettement. A cela s’ajoute, un taux d’intérêt plus bas pour le prêt. Par contre, comme la somme avancée est plus élevée, les intérêts de remboursement le sont également. 

Comment fonctionne la vente express ? 

Source image : https://cdn.pixabay.com/photo/2020/02/18/08/35/finance-4858797_960_720.jpg

Cela consiste à acheter et à revendre des biens immobiliers en faisant appel à de « ibuyers » ou des agences immobilières express. Ce système a pour objectif de faciliter les transactions immobilières via une digitalisation des services disponibles. Grâce à la vente express, votre bien peut être vendu sous 48 heures seulement. Ce qui vous permet de disposer rapidement du capital nécessaire pour accélérer l’obtention d’un nouveau bien. Nombreuses sont les entreprises qui proposent ce genre d’opération en France à savoir : 

  • La start-up Homeloop
  • Vendez-votre-maison
  • Dili du groupe Digit RE Group 

Le vendeur est invité à remplir un formulaire en ligne (type du bien, sa surface, sa localisation, …). Les agences vont se baser sur ces informations pour estimer la valeur du bien grâce à un algorithme. Après la visite de l’expertise, le vendeur recevra la valeur réelle de son bien, une offre d’achat ferme et un financement sous 48 heures. Concernant la tarification, cela peut varier entre 7 à 20 % de la valeur du bien. Cependant, cette solution n’est pas destinée à tous les propriétaires. Aussi, les conditions d’éligibilité sont strictes.