Que faut-il savoir sur la TPE ?

La TPE signifie la Très Petite Entreprise. Elle fait partie des grandes catégories d’entreprises. Elle est définie par son chiffre d’affaires et son effectif. Avant de vous lancer dans le monde du business, il est indispensable de connaître les différents types d’entreprises et de statuts juridiques. La TPE est une solution lorsque vous démarrez dans le monde du business et si vous disposez encore d’un capital limité. Zoom sur les particularités de la TPE

Qu’est-ce que la TPE ? 

Source image : https://cdn.pixabay.com/photo/2015/01/09/11/09/meeting-594091_960_720.jpg

La très petite entreprise n’est pas vraiment un statut juridique. Il s’agit plutôt d’une forme d’entreprise désignée par son acronyme TPE. Elle est définie par deux critères essentiels :

Lire également : Qu'est-ce qu'une Facture acquittée et quel est son intérêt?

  • L’effectif de l’entreprise. 
  • Son chiffre d’affaires. 

Qu’est-ce que la TPE d’après l’INSEE ? 

L’INSEE définit la TPE comme une entreprise qui : 

  • Recrute moins de 10 personnes. 
  • Réalise moins de 2 000.000 d’euros en chiffre d’affaires annuel. 

En général, le nombre d’employés constitue un critère déterminant d’une TPE. 

A lire aussi : Comment se passe-t-il le diagnostic immobilier ?

Quelles sont les différentes catégories d’entreprise ? 

La loi 2008 a défini les différents types d’entreprises, soit par ordre croissant de taille. Outre la TPE qui emploie près de 9 employés avec un chiffre d’affaires inférieur à deux millions d’euros, il y a aussi : 

  • La PME ou Petites et Moyennes Entreprises : avec un effectif inférieur à 250 personnes et un chiffre d’affaires inférieur à 50 million d’euros. 
  • L’ETI ou Entreprise de Taille Intermédiaire : avec un effectif inférieur à 5 000 employés et un chiffre d’affaire annuel inférieur à 2 milliards d’euros. 
  • La GE ou Grandes Entreprises : Les entreprises qui n’entrent pas dans les catégories précédentes. 

Quelle est la différence entre une TPE et une PME ? 

La différence entre la TPE et la PME réside au niveau de la taille : 

  • La PME est une structure beaucoup plus grande que la TPE.
  • La PME possède un effectif plus important que la TPE

Il faut quand même savoir que cette différence de taille a une répercussion sur les obligations de l’entreprise selon les seuils du nombre de ses employés. 

Quelle est la différence entre une TPE et une micro-entreprise ? 

Entre une TPE et une micro-entreprise, il existe beaucoup de différence. Une micro-entreprise est juridiquement parlant, une petite entreprise. Cela dit, sur le plan fiscal, il s’agit d’une nouvelle appellation de l’auto-entreprise.

Qu’est ce que la micro-entreprise ? 

Ainsi, une micro-entreprise est : 

  • Une très petite entreprise sur le plan juridique. 
  • Une auto-entreprise sur le plan fiscal. 

Qu’est-ce qu’une micro-entreprise d’après INSEE ?

D’après INSEE, une micro-entreprise est toujours considérée comme une TPE et également une auto-entreprise. Cependant, certaines micro-entreprise ne sont justes qu’une TPE et pas forcément, une auto-entreprise. 

L’auto-entrepreneur : 

  • Ne recrute pas de personnel. 
  • Ne récupère pas la TVA. 
  • Réalise un chiffre d’affaires plafonné. 
  • Peut cumuler son activité avec une activité salariée.

La TPE hors auto-entreprise aura les mêmes caractéristiques et les mêmes obligations qu’une entreprise plus grosse. Contrairement à l’auto-entreprise qui exerce librement son activité, une TPE hors investit à plein temps dans son activité principale. 

Pourquoi choisir la TPE ? 

Une TPE présente principalement l’avantage d’être une structure de petite taille. La très petite entreprise est affranchie de nombreuses obligations imposées aux entreprises plus grosses. Elle est dispensée :

  • des instances représentatives du personnel ou IRP. 
  • Des certaines obligations et taxes fixées selon un seuil d’effectif ou un seuil de chiffres d’affaires. 

C’est une petite structure où tout le monde se connaît et où le budget et les projets peuvent être maîtrisés. Une petite structure est facile à diriger et à gérer. 

Quelles sont les points faibles de la TPE ? 

Bien entendu, la TPE possède quelques inconvénients en rapport avec sa petite structure. Le succès de l’entreprise est déterminé par la personnalité du dirigeant. Dans le cas où elle rencontre des problèmes de santé, l’activité entière de l’entreprise sera menacée. Sa petite taille n’offre pas la protection recherchée par les dirigeants dans le cas d’un revers économique. Il s’agit au fait d’un petit commerce qui n’est pas à l’abri de certains risques liés à :

  • une mauvaise saison. 
  • Un revers économique. 
  • Un problème de financement par les banques. 

Quelles sont les spécificités d’une TPE ? 

La TPE se différencie des autres par :

  • Sa taille : moins de 10 salariés. 
  • Son chiffre d’affaires : moins de 2 000 000 d’euros par moins. 
  • Sa structure juridique : SARL, SELARL, EURL.

Enfin, pour la création d’une entreprise TPE, il existe une aide spécifique. Il s’agit du FISAC ou Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce. Pour bénéficier de cette subvention, il faudrait monter un dossier ad hoc. D’autres aides peuvent être accordées à la TPE comme celles proposées par les collectivités locales.